La mémoire du temps

Très vielle porte en bois avec sa poignée noire

J’ai toujours connu cette porte fermée.

Jamais ouverte !

Elle me toise de toute sa hauteur comme pour m’inviter à franchir le seuil et, qui sait, affronter l’inconnu. 

Une porte est parfois une invitation au voyage vers d’autres espaces.

Qu’y a-t-il derrière ces vieux bois desséchés ? 

À demi calcinés par le soleil, ils se dressent comme des sentinelles gardiennes de la mémoire d’un temps qui semble n’avoir aucune prise sur elles.

Impressions disponibles ICI. Ou, contactez-moi pour plus de renseignements.